top of page
  • Photo du rédacteurBrownville

Réception à l'honneur de l'ex ambassadeur des États-Unis à l'Edencity de l'île Boulay.



La diplomatie américaine en Côte d’Ivoire change de tête. L’ambassadeur Wanda Nesbitt quitte définitivement Abidjan. A cette occasion, la chambre de commerce des Etats-Unis en Côte d’Ivoire et l’île Boulay ont tenu à lui rendre hommage au cours d’un déjeuner d’adieu, hier à Eden City. Au cours de cette cérémonie, M. Benoît Brown, propriétaire d’Eden City, situé sur la plus grande île d’Abidjan, a remercié Mme Nesbitt pour le travail qu’elle a accompli en Côte d’Ivoire et surtout, pour le rôle capital qu’elle a joué dans le dénouement du litige foncier qui existe entre le propriétaire d’Eden City et le port d’Abidjan. «Nous remercions Mme l’ambassadeur pour avoir intervenu au plus haut niveau pour que le dossier de l’île Boulay soit bouclé avec le gouvernement ivoirien. Parce que nous avons signé le protocole d’accord pour partir d’ici. C’est donc le dernier repas que nous partageons avec l’ambassadeur pour lui dire au revoir ainsi qu’à l’actuel site», a-t-il déclaré visiblement ému. M. Brown est revenu au cours de son intervention, sur les péripéties depuis 1975, date de son arrivée sur l’île, jusqu’à la signature du protocole d’accord dont il se réjouit aujourd’hui. Quant à Thiano Rauf, le partenaire de Benoît Brown, il a félicité également Mme Nesbitt pour son implication dans le dossier et souhaité qu’elle continue le travail de qualité qu’elle a entrepris en Côte d’Ivoire. Il a surtout exprimé sa volonté en tant qu’Américain, de faire de l’île Boulay, une grande destination touristique. Mme Deborah Gray, la présidente de la chambre de commerce des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, pour sa part, n’a pas cessé de rendre hommage à celle qu’elle considère désormais comme une sœur et souhaité que son successeur fasse autant qu’elle. Prenant la parole, Mme Wanda L. Nesbitt a remercié tout le monde pour les cadeaux qu’elle a reçus et pour tous les mots gentils qui ont été dits en son endroit. «Chez nous aux Etats-Unis, on dit que les actions sont plus fortes que les paroles. Si ce que j’ai fait vous a plus, je m’en réjouis», s’est-elle contenté de dire en guise de remerciement. Il faut rappeler que M. Benoît Brown, propriétaire d’Eden City, avait à cœur depuis le président Félix Houphouët-Boigny, de faire de l’île Boulay, une ville d’évasion et de détente, à l’image de Disneyland aux Etats-Unis où il a passé une partie de sa vie. Mais son projet se heurtait au projet de l’extension du port autonome d’Abidjan. Aujourd’hui, un accord a été trouvé entre lui et le gouvernement ivoirien. Le protocole d’accord qui a été signé accorde 50 ha toujours sur l’île à M. Benoît Brown et son partenaire M. Rauf. Mais sur un autre site où la construction de résidences de haut standing est prévue.


Jean-Claude Coulibaly



5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page