top of page
  • Photo du rédacteurBrownville

Extension du port d’Abidjan à l’île Boulay : le chef de village d’Eden City écrit au PrésidentAlassane Ouattara



Le chef du village d'Eden City de l'île Boulay, Benoît Kamena Brown, par ailleurs président de l’Association des réfugiés ivoiriens de la diaspora (Arid), a adressé une lettre au chef de l'État, Alassane Ouattara, récemment, dans laquelle il plaide pour être dédommagé parce qu'il aurait subi un préjudice dans le cadre de l'extension du Port d'Abidjan. Résidant aujourd'hui aux Etats-Unis, il souhaite « ardemment être dédommagé ». « En ce qui concerne les problèmes de l'extension du Port autonome d'Abidjan comme vous le savez monsieur le président (Alassane Ouattara), le président Laurent Gbagbo avait lancé le début de l'exécution des travaux. Il m'a demandé de partir et qu'il allait m'aider à m'installer sur le nouveau site identifié par l'Etat. Voyant l’intérêt supérieur de mon pays, la Côte d'Ivoire, d'avoir un prestigieux port, je ne me suis pas fait prier pour libérer ce site, en tant que fils et honnête citoyen de ce pays, mon devoir futde privilégier les intérêts de mon pays », a-t-il écrit dans la lettre, prenant à témoin les ministres Patrick Achi, Charles Koffi Diby, Dagobert Banzio, Amon Tanoh. Le chef Brown a expliqué qu'il avait demandé 11 milliards de francs CFA comme dommages et intérêts. Mais la cellule d'exécution de ce programme et l'entrepreneur Pierre Fakhoury lui ont finalement proposé la somme de 300 millions de francs CFA. « J'ai apposé ma signature sur un document et transmis le protocole à l’État de Côte d'Ivoire par mon conseil pour signature. La somme de 300 millions de M. Pierre Fakhoury qui devrait être payée dans les 30 jours après le protocole n'a pas été respectée », a-t-il regretté, ajoutant qu'il n'a pas encore reçu la lettre consacrant ses droits sur la parcelle mise à sa disposition pour compenser les 50 hectares qu'il a dû céder à l'Etat de Côte d'Ivoire pour la construction du Port. « Vu la situation de chômage que je vis actuellement, je demande que l'Etat s'exécute sur la base d'une astreinte de 3 millions de F CFA par jour jusqu'à exécution des termes du protocole », a-t-il plaidé. Benoît Kamena Brown a également adressé des courriers au directeur général du Port d'Abidjan et à plusieurs ministres. Pour lui, cette extension du port à l'Ile Boulay a brisé sa « vie et a causé un préjudice à la population de l'île », occasionnant ainsi « un frein au développement du tourisme lagunaire de la Côte d'Ivoire ».


QUELQUES IMAGES DE LA DESTRUCTION DU COMPLEXE EDEN CITY



1 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page